Enjeux

Des Blaxtairs de plus en plus made in France

vignette - groupe Servaly

En 2016, Blaxtair rapatrie une partie de sa production en France. Derrière le choix naturel pour une industrie française de haute technologie, une solution rationnelle aux tensions croissantes sur les capacités de production.

BLAXTAIR renforce la part de ses activités de production en France. Elles y étaient déjà largement localisées mais la marque vient de rapatrier en Normandie la production de la partie mécanique du Blaxtair, jusqu’ici réalisée à Shenzhen. Un mouvement de fond qui concernera également les cartes électroniques du calculateur en septembre. « En 2016, tous les Blaxtairs seront ainsi de production essentiellement – à 80% – française, » indique Patrick Mansuy, président de Blaxtair.

Made in France & French Tech

Le made in France suscite un regain d’intérêt ces dernières années. Surtout, d’ailleurs, pour les produits positionnés sur le haut de gamme, comme le Blaxtair. Les caméras intelligentes de détection de piétons pour les engins industriels sont en effet un pur produit de la French Tech : le fruit de l’excellence de la R&D à la française, reposant sur une technologie de rupture et issu d’un partenariat entre un laboratoire de recherche de premier plan (le CEA) et une société privée. Une relocalisation apparaissait donc, de ce point de vue, parfaitement cohérente.

Répondre à une demande qui explose

Mais plus qu’un simple positionnement marketing, la décision de BLAXTAIR répond avant tout à un calcul rationnel et à de lourds enjeux industriels et commerciaux.

Avec l’augmentation tendancielle des salaires chinois, le différentiel des coûts de production compense, en effet, de moins en moins les inconvénients de la production off-shore. « Il faut raisonner en termes de coûts globaux, explique Patrick Mansuy, et aux stricts coûts de production, ajouter ceux des non qualités : qualité des fournitures, fiabilité des plannings, respect des prix… »

Des problématiques qui sont devenues prépondérantes pour BLAXTAIR confronté à la croissance exponentielle de la demande sur tous les continents depuis 2013. « Face à l’accélération forte des cadences de production, la proximité géographique du fournisseur est rassurante, estime Patrick Mansuy. Elle va nous permettre de mieux contrôler la robustesse et la qualité de nos approvisionnements, de les améliorer, tout en réduisant nos coûts et en développant le juste à temps. »

La clé pour soutenir une telle montée en puissance…

11 mai 2016

Imprimer
Share