Enjeux

De l’excellence technologique française aux applications industrielles qui s’exportent

CEA_LIST_logo_cote

 

Seul système au monde de reconnaissance vidéo conçu pour les engins mobiles, BLAXTAIR® tire son avance technologique des algorithmes de reconnaissance vidéo développés par le CEA-LIST. Une collaboration exemplaire.

La création d’écosystèmes permettant de transformer les meilleures technologies en applications industrielles exportables est un enjeu majeur pour toutes les économies modernes. La visite en octobre dernier du centre Nano-Innov du CEA-List par une délégation du ministère australien de l’industrie, de l’innovation et de la Science en constitue encore une preuve récente.

Un environnement scientifique, industriel et ouvert

Le centre Nano-Innov situé à Saclay dans l’Essonne est un des trois centres de recherche technologique du CEA Tech. C’est le lieu où l’institut CEA-List accompagne plus de 200 entreprises et start-up spécialisées. Ici, se côtoient et collaborent les meilleurs chercheurs et ingénieurs. « Les chercheurs de l’institut CEA-LIST travaillent sur les aspects les plus amont, suivant nos demandes. Nos propres ingénieurs planchent sur l’industrialisation et l’intégration au produit, selon une roadmap technologique définie tous les ans, » explique Patrick Mansuy, le président d’ARCURE, une des entreprises du centre Nano-Innov. L’excellence scientifique est ainsi complétée par la culture industrielle – l’orientation forte sur les résultats, les objectifs de coûts, de délais et de performances – dans une vision internationale (plus de 200 projets européens, travaux avec des laboratoires académiques étrangers…).

Conforter son avance technologique

Et le bilan est à la hauteur. Dans les domaines d’application du CEA-List (Manufacturing avancé, Data Intelligence, Maîtrise des rayonnements pour la santé et Systèmes embarqués), les entreprises accompagnées trouvent des clients et s’exportent.

Sur le domaine des systèmes embarqués, c’est notamment le cas pour Arcure qui se développe fortement à l’international avec BLAXTAIR, sa caméra 3D de détection piétons dans les environnements sévères (industrie, chantiers, mines…). Pour Patrick Mansuy, le cercle « recherche – industrialisation – application » en boucle courte est réellement vertueux. « Rapidement, nous bénéficions du résultat de recherches amont, nous pouvons les offrir au marché et ainsi garder et accroître notre avance technologique. Le CEA, quant à lui, gagne un temps précieux dans la mise en application de ses concepts innovants et bénéficie de retours terrain permettant d’explorer/valider de nouvelles approches. » De quoi inspirer, jusqu’en Australie…

En savoir plus sur le CEA List.

18 janvier 2017

Imprimer
Share